Pouvoirs magiques

 Les pouvoirs magiques – mythe ou réalité ?

Les pouvoirs magiques représentent de manière générale toute capacité surnaturelle manifestée par des personnes (mais aussi des objets) ayant un don.

La magie existe depuis toujours mais il n’est pas facile de mettre d’accord les « spécialistes » sur une définition commune. Auparavant, les limites entre la magie et les science étaient très fines, certaines pratiques médicales revêtant par exemple des connotations magiques…

De nos jours, la distinction est claire, bien que les adeptes de certaines branches de la magie revendiquent des bases solides et presque scientifiques pour justifier leurs pratiques.

Les pouvoirs magiques reposent sur la croyance que l’esprit et l’immatériel dominent dans l’univers et que grâce à certains dons (pouvoirs) et à certaines personnes aux capacités hors-normes, nous pouvons établir des liens entre plusieurs dimensions de notre existence et obtenir des résultats qui ne seraient pas envisageables autrement.

Mais qui peut revendiquer réellement
des pouvoirs magiques ?

Nombreux sont ceux qui revendiquent le pouvoir de provoquer des effets spectaculaires grâce à des dons surnaturels. Mais tous ne sont pas des « magiciens », bien sûr.

Traditionnellement, un « magicien » est un praticien qui réalise des miracles, comme transformer les métaux en or, alors que le « mage » était un sage qui connaissait les lois secrètes de la nature.

Toujours de manière traditionnelle, un « sorcier » ou une « sorcière » serait un praticien ayant comme objectif de faire du mal, par le biais de ses connaissances des sciences occultes.

De nos jours, les pratiques de la magie contemporaine reposent sur la conviction qu’une connexion peut être établie avec une force ou un pouvoir surnaturel, dans le but d’influencer une situation ou même le destin d’une personne. Pour établir cette connexion, l’intervention d’une personne initiée aux pratiques de la magie est nécessaire, ainsi que, bien souvent, des accessoires ou divers ingrédients (des bougies, de l’encens, etc.)

Selon les intentions des praticiens, la distinction est faite entre :

  • la magie blanche (utilisée à des fins altruistes, positives, bénéfiques),
  • la magie noire (qui a des buts délibérément négatifs, nuisibles), ou encore
  • la magie verte (ayant des but positifs, de protection, et n’utilisant que des ingrédients végétaux pour ses rituels et pratiques), ou
  • la magie rouge (utilisée essentiellement pour intervenir dans l’amour et les relations sentimentales).

Les pratiques sont très nombreuses et celui qui veut se pencher dessus n’a que l’embarras du choix.

En revanche, l’existence de pouvoirs surnaturels comme la lévitation (le fait d’élever son corps ou des objets dans l’air), l’invisibilité (capacité de devenir invisible), la clairvoyance, la télékinésie (capacité de déplacer des objets à distance), etc. restent plus mystérieux.

 

Les commentaires sont fermés.