Les 11 étapes pour renforcer votre pouvoir mental

pouvoir mental

Pourquoi devriez-vous renforcer votre pouvoir mental ?

Eh bien, ce qu’on appelle le ”pouvoir mental” contribue à l’expression de vos capacités ”extrasensorielles”, mais vous donne également plus d’assurance dans la vie de tous les jours.

Si votre potentiel extrasensoriel vous intéresse ne serait-ce qu’un petit peu, travaillez votre pouvoir mental.

Vous pourriez avoir pas mal de surprises…

Cet exercice de renforcement du pouvoir mental
est basé sur la visualisation créatrice.

Je vous conseille de le pratiquer aussi souvent que possible (mais une fois par semaine est déjà un bon rythme efficace).

Première étape :

Choisissez un endroit tranquille, isolé du bruit et où vous ne risquez pas de perturbations. Idéalement, votre chambre, mais l’endroit en soit importe peu. Cela peut être dans un bus roulant à tout allure s’il est parfaitement silencieux  (ce qui me semble oute de même difficile). Choisissez juste l’endroit qui vous permet de vous concentrer parfaitement.

Le moment idéal ? Mon expérience me pousse à vous conseiller les premières heures du matin, ou alors le moment juste avant d’aller dormir. Mais là encore, c’est à vous de décider selon vos préférences.

Deuxième étape :

Mettez-vous à l’aise. Mettez des vêtements amples, confortables. si vous n’avez pas le temps de changer de tenue, desserrez au moins votre ceinture ou une cravate et enlevez vos chaussures.

Troisième étape :

Installez-vous confortablement. Sur une chaise, un canapé ou un fauteuil, peu importe. Votre colonne doit rester droite, mais pas rigide. Détendez-vous. Desserrez vos mains. Respirez profondément plusieurs fois. Cela chasse la tension de votre corps et favorise la circulation du sang.

Quatrième étape :

Fermez les yeux. Vous prenez ainsi du recul sur le monde physique et vous pouvez vous concentrer sur votre monde mental. Mais évitez se serrer les paupières. Tout doit se passer en douceur.

Cinquième étape :

Respirez normalement. Laissez l’air circuler librement dans votre corps, observez le va-et-vient de votre souffle. Écoutez ce rythme.

Sixième étape :

Vous démarrez maintenant le processus de visualisation. Créez une image (que vous aurez choisie auparavant), une image positive, agréable, par exemple une maison entourée de jardins fleuris, ou une plage sur laquelle gambadent des manchots, peu importe. Quelque chose qui vous soit agréable.

Important : cette image ne doit pas provenir de votre mémoire. Cent doit pas être un souvenir, mais une image composée de toutes pièces par votre imagination !
Visualisez cette image dans les moindres détails, les personnages, les couleurs, tous les éléments (combien de fenêtres cette maison possède, combien de manchots sont présents sur la plage, quelle est leur taille, etc). Vous devez les ”voir” aussi nettement que si vous étiez devant un écran (en réalité, vous construisez votre ”écran mental”).

Septième étape :

Il est temps d’introduire dans cette image un personnage clé : vous ! Entrez dans la scène que vous venez de construire, voyez-la comme si tous ces éléments vous entouraient.

Vous n’êtes plus un observateur placé quelque part à l’extérieur, mais dans la scène qui se joue tout autour de vous : vous êtes juste devant la porte de cette maison, ou parmi les manchots qui vous regardent, curieux. De cette manière, vous imprégnez votre esprit subconscient, en lui faisant comprendre que cette scène n’est pas conçue pour quelqu’un d’autre, elle vous concerne. Vous vous l’appropriez.

Huitième étape :

Pour mieux vous imprégner de cette image, interagissez avec les éléments que vous visualisez, imaginez des actions.

Par exemple, visualisez-vous en train de vous balader dans le jardin de cette belle maison, touchez les roses blanches que vous y voyez, cueillez-en une (en faisant attention à ne pas vous piquer). Ou alors, faites quelques pas sur cette plage peuplée de manchots, caressez ce jeune manchot qui n’a pas peur et  qui s’approche de vous. Vous êtes à l’intérieur de votre propre scénario, vous faites ce qu’il vous plait.

Neuvième étape :

Focus sur les émotions et sur les sens : faites intervenir vos 5 sens et un maximum d’émotions. Imaginez votre émotion à l’approche d’un si bel animal sauvage qui se laisse caresser (c’est toujours votre manchot curieux), sentez le sable chaud sous vos pieds, sentez la douceur des pétales de roses sur votre paume. Prêtez l’oreille aux bruits autour de vous. Sentez, goûtez, regardez. Humez l’air, touchez les objets autour de vous. Laissez vous envahir par les sensations.

Dixième étape :

Une fois que vous vous êtes imprégné(e) des sensations riches de votre visualisation, profitez-en encore quelques instants, puis détachez-vous-en petit à petit. Redevenez un observateur extérieur et laissez doucement ces images s’envoler d’elles-mêmes.

Regardez-les s’éloigner lentement. Ne vous accrochez pas à elles, laissez-les partir.

Onzième étape  :

Terminez par une ou plusieurs affirmations positives (vous pouvez les prononcer à voix haute ou mentalement).

Quelques exemples :

”Mon esprit est vif et créatif, je profite de ma créativité chaque jour”.

”Les pouvoirs de mon esprit sont illimités, rien ne s’oppose à ce que je réalise ce que je souhaite”.

”Tout comme mon imagination a fait naitre ces images, mon esprit peut réaliser tout ce que je souhaite”.

”Je laisse libre cours à mon imagination et je laisse s’exprimer la richesse de mon esprit chaque jour”.

Etc.

Idéalement, vous devriez créer votre propre affirmation, selon vos objectifs et vos envies, afin qu’elle résonne au mieux pour vous.

 

Cet exercice peut être pratiqué tel quel, ou alors adapté à un objectif précis. Si vous avez un objectif précis dans votre vie personnelle ou professionnelle, par exemple ”devenir plus communicatif” ou ”gagner plus d’argent”, visualisez des images construites autour de ces objectifs.

Selon certains spécialistes, plus les images visualisées répondent à des besoins spécifiques, plus elles seront efficaces.

La durée optimale de cet exercice se situe entre 5 et 10 minutes. Ne le prolongez pas au-delà, c’est inutile : la qualité de votre visualisation ne dépend pas de la durée, mais de la fréquence des exercices.

En effet, la visualisation est un des outils les plus puissant que nous ayons à notre disposition. Mais vous n’obtiendrez un véritable effet de renforcement mental que si vous pratiquez régulièrement : au moins une fois par semaine, idéalement chaque jour…

Amicalement,

Richard

 

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.