Les mouvements oculaires et la « pleine conscience » peuvent-ils nous guérir ?

Les mouvements oculaires et la "pleine conscience"Depuis quelques dizaines d’années, la vague des nouvelles thérapies comportementales et cognitives (nouvelles TCC) est en pleine expansion.

Si le mot TCC ne vous dit rien, c’est normal. Il fait partie du jargon des thérapeutes et des psychologues.

En revanche, vous avez certainement entendu parler de ”méditation de pleine conscience” par exemple : il s’agit d’un des outils principaux exploités par les TCC.

Les nouvelles thérapies explorent  de plus en plus les propriétés étonnantes du cerveau humain. Elles se servent de mécanismes mentaux qui jusqu’à présent n’étaient que de grands mystères.

Voici deux exemples de telles thérapies :

L’EMDR – basée sur les mouvements oculaires

L’EMDR (« eye mouvement desensibilization and reprocessing ») ou « désensibilisation et retraitement de l’information par des mouvements oculaires » fait partie des nouvelles thérapies comportementales et cognitives.

Elle a été découverte presque ”par hasard” en 1987 par une doctorante en psychologie, Francine Shapiro.

L’EMDR est basée sur l’idée centrale de recul (ou de mise à distance) par rapport à l’émotion. Elle est utilisée entre autres dans le traitement du stress post-traumatique mais peut être très utile également dans d’autres situations.

Voici son principe de fonctionnement : la personne concernée évoque l’événement traumatique tout en effectuant certains mouvements oculaires spécifiques. Un mécanisme neurologique se met ainsi en place, qui permet de dissocier d’une part le souvenir traumatique et d’autre part l’émotion qu’il provoque.

Ainsi, le patient ne reste pas ”bloqué” dans la ”mémoire émotionnelle”. L’événement traumatique est transféré dans ce qu’on appelle la ”mémoire déclarative”. A partir de là, le patient peut se détacher petit à petit, il arrive à ”mettre des mots” sur ce qu’il a vécu, il verbalise plus facilement et peut entamer un travail de ”deuil”, afin de tourner la page.

Cette méthode est encore en cours d’expérimentation dans de nombreuses branches thérapeutiques, mais les données statistiques déjà disponibles sont très encourageantes : 80% des personnes souffrant de stress post-traumatique ont connu des améliorations rapides grâce à l’EMDR.

Des techniques d’imagerie cérébrale ont apporté également des preuves tangibles de cette action bénéfique.

La MBSR – basée sur la pleine conscience

méditation de pleine conscience et nouvelles thérapie comportementalesLa MBSR (mindfulness-based stress reduction) ou réduction du stress  basée sur la pleine conscience est une méthode créée par Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine à l’Université de Massachusetts.

A l’origine, le professeur s’intéressait à la ”méditation de pleine conscience” sur la base de laquelle il a développé une véritable thérapie.

Pour Jon Kabat-Zinn, le ”mindfulness” – la ”pleine conscience” est un concept fondamental pour notre qualité de vie. ”S’établir en soi-même”, prêter attention à l’instant présent, reprendre contact avec sa sagesse intérieure :  des concepts qu’il a étudiés notamment avec des enseignants bouddhistes et qui font partie de pratiques méditatives ancestrales !

Depuis la fin des années 1970, la MBSR démontre donc l’impact positif de la méditation sur la santé mentale. Elle est utilisée pour la gestion du stress ou de l’anxiété.

Néanmoins, la pleine conscience en elle-même n’est pas considéré comme une thérapie.

C’est simplement une technique de méditation parmi d’autres,  finalement un outil à la portée de tous.

Vous pouvez vous en servir pour traiter l’anxiété ou d’autres troubles spécifiques, ou alors simplement pour améliorer  votre bien-être et préserver votre sérénité au quotidien.

De nos jours, bon nombre de praticiens sont encore sceptiques vis-à-vis de ces nouvelles TCC.

Mais ce qui est incontestable, c’est que la méditation (qu’elle soit ”de pleine conscience” ou autre) améliore grandement le bien-être et atténue des symptômes de maladies graves comme la dépression.

Certes, il ne s’agit en aucun cas d’une baguette magique ou d’une panacée, mais ces nouvelles TCC prouvent bien que la médecine s’intéresse de plus en plus sérieusement aux mécanismes propres au cerveau humain pour en faire des outils thérapeutiques.

Et qui sait, peut-être que dans un avenir pas trop lointain les chercheurs pourront exploiter des phénomènes comme la télépathie à des fins thérapeutiques.

Mais nous n’en sommes pas encore là.

En attendant, si la méditation vous intéresse mais que vous n’avez jamais vraiment essayé, je vous conseille de commencer par des techniques simples de méditation qui se pratiquent en quelques minutes.

 

 

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.