Comment faire des « rêves lucides »

Chacun d’entre nous fait en moyenne entre 3 et 7 rêves par nuit, selon les études scientifiques. Même si parfois vous avez  l’impression que vous n’avez pas rêvé, vous l’avez fait.

Rêver est généralement une activité naturelle, spontanée et agréable (sauf quand il s’agit de cauchemars, bien sûr). Mais que se passe-t-il quand vous commencez à faire des rêves lucides ?

comment faire des rêves lucides

Il s’agit de rêves que vous pouvez entièrement maîtriser. Vous décidez de leur déroulement, vous choisissez les personnages, l’issue, etc. Et là, c’est une toute autre expérience, bien plus surprenante que le rêve habituel.

La notion de rêve lucide a été introduite pour la première fois en 1867 par un chercheur français (écrivain et sinologue – spécialiste de la civilisation chinoise) du nom de Léon d’Hervey de Saint-Denys.

Aujourd’hui, de plus en plus de chercheurs s’intéressent à ce phénomène. De plus en plus de rêveurs, hommes comme femmes, jeunes ou plus âgés déclarent avoir fait l’expérience d’un rêve lucide, de manière ponctuelle ou  régulière.

Bien sûr, être le maître de ses rêves, pouvoir décider des moindres détails et de tout le scénario de A à Z est une perspective très alléchante, n’est-ce pas ?

Hélas, très peu d’entre nous viennent au monde avec une capacité naturelle à faire des rêves lucides.
Si vous n’en faites pas partie, vous vous demandez alors :

Peut-on apprendre à faire des rêves lucides ?

Eh bien, la réponse est oui.

Bien que certaines personnes semblent posséder une facilité innée pour faire ce genre de rêve, c’est une expérience qui peut être acquise avec le temps et les techniques appropriées (et aussi pas mal de patience, il faut dire…).

Si cette expérience vous tente, voici comment procéder :

1. Tout d’abord, tenez un journal de vos rêves

C’est le premier pas : à chaque fois que vous vous souvenez d’un rêve (un rêve classique, car vous n’en êtes pas encore au rêve lucide), notez-le dans un journal, dans un petit calepin que vous gardez à portée de main. Sur votre table de nuit par exemple.

Plus un rêve est fantastique, créatif ou surprenant, et plus il vous marquera. Mais pour cette technique, prenez l’habitude de noter tous les rêves, même les plus insignifiants.

Tenir un journal contribue à améliorer votre capacité à vous souvenir de vos rêves. Cette habitude semble stimuler ce qu’on appelle la « conscience de ses rêves ».

Notez donc tout ce dont vous vous souvenez : vous pouvez le faire aussi bien le matin au réveil que pendant la nuit, s’il vous arrive de vous réveiller.

2. Effectuez des « vérifications de la réalité »

Ne vous laissez pas décourager par ce terme un peu « barbare », introduit par les scientifiques américains qui parlent de « reality check« . En fait, c’est tout simple :

Une des différences majeures entre la réalité et le rêve, c’est que lorsque vous êtes réveillé, les éléments, les objets autour de vous ne se transforment pas de manière brusque et inopinée. Alors que dans un rêve, si !

L’exemple le plus parlant consiste à regarder l’heure.

À l’état d’éveil, quand vous regardez votre montre, vous constatez qu’il est par exemple 11h45. Vous regardez ailleurs un instant, puis vous regardez à nouveau votre montre : il est toujours 11h45. Résultat positif. Vous êtes bien dans la réalité.faire des rêves lucides

En revanche, pendant un rêve, la réalité se déforme souvent. Vous regardez votre montre, elle indique 11h45. Un instant après, vous la regardez à nouveau et elle indique 17h15 ou 23h02, ou alors la montre se déforme, devient gigantesque, change de couleur ou disparaît. Résultat négatif, vous n’êtes pas dans la réalité.

Dans la réalité, tous les éléments restent stables, alors qu’ils se déforment ou se modifient en permanence pendant les rêves.

La clé de cette technique consiste à faire des « vérifications de la réalité » plusieurs fois dans la journée, déjà à l’état d’éveil. Par exemple, vous regardez l’heure (ou tout autre objet autour de vous), vous détournez le regard et puis vous la regardez à nouveau. Vous vous souviendrez de cette habitude et vous la reproduirez dans votre rêve.

Un autre exercice : lire deux fois la même phrase dans un livre ou un magazine. A l’état d’éveil, la phrase restera identique. Pendant un rêve, elle ne sera pas du tout la même à la deuxième lecture.

Si vous pratiquez ces « vérifications de la réalité » à l’état d’éveil, le geste deviendra presque un réflexe, une habitude. Votre cerveau aura tendance à le reproduire dans vos rêves. Sauf que dans vos rêves, le résultat sera négatif : la réalité sera déformée et c’est là que vous deviendrez conscient(e) du fait que vous rêvez.

C’est une première étape vers les rêves lucides.

Pour provoquer le rêve lucide, il existe des techniques précises.

En voici deux des plus connues :

La technique MILD (« mnemonically induced lucid dreams ») ou « Induction mnémonique de rêves lucides « 

Le soir avant de vous endormir, pensez à un de vos rêves précédents et imaginez-vous en train de le rêver à nouveau, mais cette fois-ci de manière lucide. Imaginez-vous en train de rêver ce même rêve, avec toutes ses étapes (d’où l’intérêt de garder un journal…), mais en étant parfaitement conscient(e).

L’idée de cette technique est de renforcer l’intention de réaliser que vous rêvez.
Ensuite laissez-vous plonger dans le sommeil.

Cette technique peut être renforcée par une affirmation répétée mentalement avant de vous endormir, du type : « je vais faire un rêve lucide cette nuit » (à répéter plusieurs fois).

La technique WILD (« wake induced lucid dream »), ou « Rêve Lucide Induit à l’État d’Éveil »

C’est une technique complexe, plutôt difficile à appliquer quand vous débutez.

L’idée de cette technique est de maintenir votre esprit éveillé et conscient pendant que votre corps s’endort. Autrement dit, vous pénétrez progressivement – et consciemment – dans un rêve depuis l’état de veille.

Non seulement cette technique est difficile, mais elle présente également un risque : il s’agit du phénomène de la « paralysie du sommeil » : votre corps est en proie à une paralysie qui l’empêche de bouger.

Durant le sommeil, cette paralysie est un phénomène tout à fait normal. Mais quand vous êtes éveillé et conscient, cet état peut être effrayant, car vous avez l’impression de ne plus contrôler votre corps.

En plus, il semble que durant cette « paralysie du sommeil » ressentie à l’état d’éveil, votre esprit peut vous jouer de mauvais tours en créant des hallucinations, des images sombres ou des personnages effrayants qui accentueront votre angoisse. A utiliser donc avec précaution.

Si vous voulez connaître toutes les techniques pour provoquer des rêves lucides tout en ayant un sommeil réparateur, je vous conseille ceci :

comment faire des rêves lucides

 

 

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.