Deux conditions indispensables pour la transmission de pensée

La télépathie ou transmission de pensée représente une communication qui n’a pas comme support le langage (ni verbal, ni corporel ou gestuel).

Mais toute communication (y compris la communication télépathique) est avant tout un échange d’énergie.transmission de penséePrenons la communication verbale : quand vous communiquez avec une personne, il n’y a pas que vos paroles qui entrent en jeu. Vous lui transmettez une émotion (plus ou moins intense), une humeur (selon votre disposition du moment), un état d’esprit.

Dites à une personne une phrase à un certain moment de la journée et elle recevra tout ou partie de votre message. Dites-lui exactement la même phrase à un autre moment de la journée, ou quand vous êtes fatigué, et elle percevra tout autre chose !

Supposons maintenant que deux personnes vous disent exactement la même phrase : vous ne percevez pas la même chose, parce que chacune vous communique une énergie, une intention, un message non-verbal différent. Dans cette communication, les supports (les mots) sont identiques, alors que l’énergie transmise, elle, varie fortement.

Il est important de comprendre que la télépathie, elle aussi, n’est autre que transmission d’énergie. Son support est la pensée (d’où le nom transmission de pensée).

Eh bien dans ce cas précis, comme il n’existe aucun autre support, la transmission d’énergie ne peut se faire que si vous arrivez à réunir deux conditions majeures :

1. L’ouverture énergétique

On pourrait appeler cela aussi « ouverture d’esprit », car c’est bien votre esprit qui crée (ou qui bloque) votre ouverture nécessaire à la télépathie.

La plupart des gens échouent à pratiquer la télépathe parce qu’ils insistent à faire cette expérience sur un plan rationnel.

Ils souhaitent « réussir » dans cette entreprise comme s’il s’agissait d’une expérience de peinture à mains nues, ou de jet-ski, ou de saut en parachute, etc. Ils se fabriquent une idée du déroulement de cette expérience, ils reçoivent les instructions techniques nécessaires, ensuite ils se lancent. Tout le processus est rationnel, réfléchi, examiné sous tous les angles par un cerveau en pleine activité.

Sauf que si vous vous y prenez de cette façon pour la transmission de pensée, vous avez toutes les chances d’échouer.

Il ne s’agit pas d’une expérience rationnelle, et vous n’avez besoin d’aucune « analyse ».

Ce qu’il vous faut avant tout, c’est une parfaite ouverture : il vous faut intégrer l’idée que toute énergie est en mouvement constant, que toute communication est possible, et que votre esprit est ouvert à tout. Vous devez accepter cette pensée, l’intégrer véritablement.

Ensuite, il vous faut chasser le jugement : les pensées que vous allez recevoir de votre « partenaire » de télépathie ne sont pas des messages que vous pouvez contrôler, (comme des emails que vous pouvez ouvrir ou non, effacer ou non). Ne jugez pas la personne avec qui vous essayez d’établir un contact, ne jugez pas les circonstances. Ne vous jugez pas non plus.

Ce que vous allez recevoir et transmettre, c’est de l’énergie pure, et celle-ci ne supporte aucun jugement, aucune analyse. Elle existe, tout simplement. Accueillez-la sans la juger, transmettez-la sans la juger. C’est ça, la véritable ouverture.

Et elle est indispensable (tout comme la condition suivante) même aux plus simples expériences de télépathie.

2. Faire taire la voix du mental

Vous avez accepté que la transmission de pensée est une réalité, et que vous devez laisser l’énergie circuler librement. C’est parfait. Mais désormais, vous serez confrontés à d’autres difficultés : vous devrez différencier la voix de votre mental de celle de votre véritable énergie intérieure qui souhaite peut-être s’exprimer.

Le mental s’oppose farouchement à la télépathie, tout comme il s’oppose à la plupart des capacités extrasensorielles, car celles-ci font appel à une dimension plus profonde et plus subtile de votre être, une dimension qui dépasse largement le niveau du mental. Celui-ci, désorienté, se sent en danger et freine des quatre fers…

Votre mental est le premier obstacle si vous voulez réussir la transmission de pensée.

Il vous dira : « C’est n’importe quoi, tu n’es pas télépathe, sinon tu le saurais déjà… »
Ou encore : « Ne te fie pas à tes ressentis, ils ne sont pas fiables », etc.

Il essaiera même de contredire ce que vous avez capté de manière quasi-certaine.

Vous sentez qu’une personne vous transmet une pensée, mais le mental cherchera à vous convaincre que ce n’est pas possible, et il a toute une liste de raisons pour ça.

Attention : dès que vous décidez qu’il a raison, il a aura gagné. Votre capacité télépathique battra en retraite.

Bien sûr, la vie exige que nous préservions un équilibre entre le mental (le rationnel) et l’intuition (ou le 6ème sens, le ressenti irrationnel, appelez cela comme vous voudrez). Mais chacun a son rôle, chacun son domaine de compétence.

Pour connaitre vraiment la transmission de pensée, il ne faut surtout pas laisser votre mental vous brider. Rappelez-vous que vous êtes en train d’explorer une dimension différente de votre être, laissez donc de côté vos outils rationnels et faites-vous confiance.

 

Richard

P.S. Si vous voulez suivre un cours complet de télépathie, consultez le Guide « Pratiquez la télépathie ».

 

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.