Le casque télépathique permettra-t-il de communiquer à distance ?

Le casque télépathique - communiquer à distanceLes expériences pour communiquer à distance par la télépathie sont aujourd’hui encore peu concluantes.

Peu d’études scientifiques arrivent à démontrer des résultats exacts.

Mais les choses avancent vite !

Certaines études se penchent désormais sur les applications pratiques du phénomène de télépathie, notamment par la création d’un « casque télépathique ».

Le casque télépathique pour communiquer à distance

Une telle expérience est menée actuellement par un laboratoire américain dont le projet n’est ni plus ni moins que de permettre à des soldats de communiquer sans se parler, par télépathie.

Selon un article publié dans le réputé « Discover Magazine », un laboratoire de l’Albany Medical College (New York)  consacre ses travaux à un projet d’envergure financé par l’armée américaine. L’objectif – à long terme – est de réaliser un « casque télépathique » qui détecterait et transmettrait les pensées entre les soldats qui le portent, leur permettant ainsi de communiquer à distance et sans le moindre bruit bien sûr.

Et à priori, sans avoir de capacités hors normes pour la transmission de pensée.

Cela vous semble peut-être du domaine de la science-fiction, mais c’est bel et bien une réalité.

Le docteur Gerwin Schalk, spécialiste en biologie médicale explique dans cet article que cette application de la télépathie (elle porte désormais le nom de télépathie synthétique) pourrait voir le jour dans une dizaine d’années.

La télépathie synthétique est-elle vraiment possible ?

Plusieurs branches médicales – dont la neurochirurgie – sont impliquées dans cette étude de grande envergure.

Il faut dire que cela fait maintenant plusieurs années que des neurochirurgiens utilisent une technique appelée électroencéphalographie intracrânienne pour implanter des électrodes sur la surface du cortex de certains patients souffrant de différentes maladies comme l’épilepsie.

Les appareils complexes requis par cette technique identifient les ondes cérébrales responsables de telle ou telle action, établissant une sorte de « carte » du cortex.

Les applications peuvent être nombreuses : par exemple, les scientifiques ont réussi à identifier des sons et des voyelles rien qu’en examinant le cortex d’un patient souffrant d’une paralysie totale et qui avait perdu sa capacité à parler.

D’autres expériences ont permis de la même manière à des patients paralysés de contrôler une prothèse artificielle par la simple action de leur pensée.

Désormais, dans le cadre du projet du « casque télépathique » l’objectif est d’équiper un casque d’un dispositif capable non seulement de scanner le cortex cérébral et ses ondes électriques, mais aussi d’identifier les ondes qui correspondent à des pensées, de les transformer en mots et de les transmettre ensuite à une unité centrale ou à un autre porteur de casque.

Les deux porteurs de casques pourraient ainsi communiquer à distance par la pensée.

Pour l’instant, les expériences menées dans ce laboratoire collectent de très vastes quantités d’impulsions électriques émises par le cerveau et essayent de les décoder. C’est un travail titanesque, car chaque électrode connecté au cortex capte jusqu’à 1200 ondes variables.

De là à les interpréter et à les traduire en mots, le chemin est encore long. Néanmoins, les chercheurs à la tête de ce projet sont persuadés que c’est le premier pas vers une télépathie scientifique.

Comment fonctionnerait le casque télépathique ?

Bien que pour l’instant il ne s’agisse que d’un projet, le casque télépathique a toutes les chances de voir le jour dans les prochaines années.

Il fonctionnerait comme une interface entre une machine et l’esprit humain. Il contiendrait des capteurs qui – dès l’activation du casque – scanneraient les milliers d’ondes électromagnétiques émises par le cerveau. Ces ondes seraient décodées selon un programme de reconnaissance stocké dans un microprocesseur, elles seraient traduites en mots et phrases et transmises ensuite par radio.

Même si ces phrases resteraient très simples, on peut facilement imaginer qu’elles seraient très utiles. Elles permettraent par exemple à un soldat d’avertir un camarade :

« Attention il y a un combattant à droite/ à gauche » ou encore
« Besoin urgent d’évacuer un blessé ».
« Ennemi armé sur ta gauche », etc

Toutes ces communications pourraient effectivement sauver des vies sur le terrain.

Néanmoins, cela reste également un projet contesté qui suscite beaucoup d’interrogations. Est-ce sans danger ? Les utilisateurs devraient-ils bénéficier d’un entraînement spécifique pour stimuler leur capacités télépathiques ?

Les détracteurs de cette technologie s’inquiètent surtout de ses possibles dérives et du risque d’ingérence dans la vie privée. Le pouvoir de communiquer à distance est loin d’être anodin.

L’avenir nous dira si les scientifiques arriveront à mettre la télépathie au service de l’armée. Et si cela s’avère une bonne idée ou non…

Richard Armand

 

*Source : http://discovermagazine.com/2011/apr/15-armys-bold-plan-turn-soldiers-into-telepaths

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.