Technique de méditation : la méditation du matin avec le Prana-Dharma

Vous savez déjà que la méditation – que ce soit la méditation du matin ou un autre type de pratique – fait des merveilles sur le corps et l’esprit.

Mais y a-t-il un rapport entre celle-ci et le développement de vos pouvoirs extrasensoriels ?

méditation du matin techniques de méditationEh bien, si vous avez lu mon livre gratuit sur les  « Pouvoirs psychiques » vous avez pu découvrir que la condition la plus importante pour commencer à travailler les pouvoirs paranormaux c’est d’avoir la maîtrise de soi : cela veut dire assurer à votre esprit la sérénité, le contrôle des émotions, la conscience de soi dont il a besoin à chaque instant. Cela vous procure stabilité et ouverture vers de nouvelles potentialités !

Pour développer de nouvelles capacités, votre cerveau a besoin de nouveaux paramètres. Et la méditation, plus particulièrement la méditation du matin est le chemin le plus court pour y parvenir.

En effet, une étude effectuée par une équipe de médecin aux Etats-Unis (l’Hôpital Général de Massachusetts) a révélé les effets surprenants de la méditation sur la structure du cerveau humain.

Cette étude d’envergure a été menée durant 8 semaines pendant lesquelles les scientifiques ont prouvé que la méditation était capable de produire des changements très importants dans notre matière grise.

Pratiquer la méditation : résultats en 8 semaines !

L’un des médecins à l’origine de cette étude, le Dr. Sara Lazar a suivi les sujets de cette expérience pendant les 8 semaines et affirmait à la fin de cette période que « non seulement ceux qui pratiquent la méditation se sentent globalement beaucoup mieux qu’avant, mais la structure de leur cerveau connaît des modifications favorisant les émotions positives et le bien-être » …

Auparavant, différentes équipes médicales s’étaient déjà intéressées aux effets de la méditation.

Elles avaient démontré les différences entre la structure du cerveau de ceux qui pratiquent régulièrement la méditation depuis plusieurs années et le cerveau de ceux qui ne méditent jamais : la différence la plus notable était que le cortex cérébral (qui est le siège de l’attention et de la gestion des émotions) était remarquablement plus épais chez les personnes pratiquant la méditation.

Mais cette dernière expérience menée à Massachusetts va encore plus loin : elle démontre les effets de la méditation sur une personne n’ayant jamais médité et qui commence à le faire tous les jours pendant une moyenne de 27 minutes.

Les résultats sont visibles au bout des premières semaines déjà !

Technique de méditation : la méditation du matin avec le Prana-DharmaLa densité de la matière grise augmente, particulièrement dans l’hippocampe. C’est la région du cerveau responsable notamment de la mémoire, de la conscience de soi, de la compassion et de l’introspection. Cette augmentation de la matière dans l’hippocampe conduit également à une baisse de la densité de cette même matière dans l’amygdale, une région du cerveau liée principalement à l’anxiété et aux réactions au stress.

Tout cela dès le premier mois, c’est assez impressionnant, non ?

Ce type d’étude attire de plus en plus l’attention des chercheurs partout dans le monde et plus particulièrement des neuroscientifiques. Ainsi, Britta Hölzel de l’université de Glessen en Allemagne, une des chercheuses reconnues dans ce domaine affirmait récemment que les effets de la méditation sur la plasticité du cerveau s’avèrent beaucoup plus importants qu’on ne l’aurait pensé il y a quelques années.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que nous pouvons MODIFIER notre cerveau grâce à des pratiques comme la méditation.

Nous pouvons jouer un rôle actif dans la transformation de notre cerveau afin d’améliorer notre bien-être, ou de développer certaines aptitudes qui nous intéressent (comme l’attention, la mémoire, etc).

Si la méditation peut produire des effets scientifiquement prouvés en 8 semaines seulement, imaginez ce qu’une pratique de plusieurs mois, voire de plusieurs années peut avoir comme effets bénéfiques !

Quel type de méditation pratiquer ?

Si nous vous conseillons particulièrement la méditation du matin, c’est parce qu’elle est une des plus efficaces pour : réduire le stress, préparer la journée et vous aider à adopter de nouvelles habitudes cérébrales. Pratiquer la méditation le matin met votre cerveau sur une certaine fréquence qui persistera pendant plusieurs heures, durant vos activités. C’est un excellent moyen de démarrer la journée « du bon pied » d’un point de vue cérébral.

La méditation du soir, elle, est davantage centrée sur les affirmations de gratitude et de sérénité et peut être bien adaptée pour améliorer votre sommeil par exemple.

Ceci dit, il va de soi que toutes les formes de méditation sont bénéfiques, il suffit de trouver celle qui vous convient le mieux.

La méditation du matin en 3 minutes par le « Prana Dharma »

C’est une des techniques de méditation que j’affectionne particulièrement.

En effet, c’est une méditation tellement puissante qu’il vous suffit de la pratiquer pendant 3 minutes chaque jour pour observer des effets bénéfiques. Mais attention : vous devez vraiment être assidu(e). La clé de son efficacité est la régularité. Bien évidemment, si vous avez un peu plus de temps à votre disposition, prolongez votre petie séance à 5-10 minutes.

En sanskrit, le mot « Prana » signifie respiration, souffle, ou souffle vital. Notre respiration est le premier acte essentiel pour le bon fonctionnement du corps et de l’esprit.

Cet acte atteint sa dimension « sacrée » lorsque nous l’effectuons en conscience, c’est-à-dire lorsque nous focalisons notre attention toute entière sur lui. L’attention, c’est le Dharma. (« Dharma » peut être traduit par « loi »ou « enseignement », mais aussi par « réalité », ou « conscience ».

Le Prana-Dharma vous enseigne donc à respirer de manière pleinement consciente : c’est la forme la plus puissante et la plus pure de la méditation.

Voici comment procéder :

Asseyez-vous dans une position confortable, soit sur le sol les jambes croisées (on appelle cela la « posture du lotus » ou le demi-lotus) soit tout simplement sur une chaise, les pieds bien à plat sur le sol.

Si vous n’avez jamais pratiqué la méditation, je vous conseille de vous asseoir sur une chaise, ce sera beaucoup plus confortable pour vous.

Méditation prana-dharmaPrenez une posture droite mais détendue. Votre dos doit rester droit, sans être contracté. Ne tirez pas les épaules en arrière, n’essayez pas d’avoir une colonne vertébrale droite comme un « i ». Contentez-vous de regarder devant vous et de sentir la verticalité de votre corps. L’essentiel c’est de ne pas laisser votre colonne s’affaisser.

Vos muscles abdominaux, ainsi que les muscles du dos et des bras doivent être suffisamment détendus pour que vous vous sentiez à l’aise, mais pas affaissé(e).

Ne fermez pas les yeux pour cet exercice. Regardez devant vous, à une hauteur confortable pour vous yeux, soit en fixant un point dans la pièce, soit en laissant votre regard rejoindre l’horizon.

Abandonnez toute tension que vous ressentez dans vos muscles, surtout au niveau de votre visage. Sentez vos paupières souples et vos globes oculaires reposer tranquillement.

Votre front est détendu, ainsi que vos joues et votre bouche. La langue se décolle du palais et repose tranquillement derrière les dents du bas.

Prenez conscience de votre posture détendue et digne à la fois et laissez le calme s’installer en vous.

Respirez en toute conscience

Le prochain pas consiste à porter votre attention sur la respiration. Tout d’abord, contentez-vous d’observer votre respiration. Faites comme si vous étiez un spectateur extérieur, observez l’air qui rentre dans votre corps par vos narines, qui remplit vos poumons, puis qui ressort par les narines.

N’intervenez pas dans la respiration. N’essayez ni de l’allonger, ni de la rendre plus profonde.

Respirez naturellement, comme d’habitude, sauf que votre attention accompagne le mouvement de va-et-vient de l’air dans votre corps.

Ce mouvement qui est naturel et bénéfique pour votre corps, c’est le Prana, le souffle vital qui vous recharge en énergie.

Plus vous focalisez votre attention là-dessus et plus le Prana est renforcé et vous apporte de l’énergie.

L’attention est un outil incroyable de l’esprit. Un vieil adage dit : « ce sur quoi tu portes ton attention se développe toujours ».

Cet exercice doit durer au moins 3 minutes à partir du moment où vous êtes bien installé, dans une posture confortable.

Au début, cela ne sera pas facile, même s’il ne s’agit que de 3 minutes.

Pourquoi ? Principalement parce que votre esprit sera sans cesse sollicité par des pensées. Il a envie de vagabonder… N’essayez pas de chasser vos pensées, si elles se présentent. Contentez-vous de ne pas leur accorder d’attention.

Votre mission consiste donc à ramener doucement votre attention vers le mouvement de va-et-vient de la respiration. Vous inspirez : vous observez l’air qui traverse votre gorge et rentre dans vos poumons, jusque dans votre abdomen qui se soulève légèrement. Vous observez ensuite le souffle prendre le chemin inverse : vos poumons se vident lentement, vos narines expulsent l’air.

Si vous arrivez à adopter cette forme de méditation extrêmement simple et pure, vous avez tout gagné : non seulement vous serez plus détendu(e) et mieux préparé(e) pour affronter vos journées, mais la pratique régulière vous apportera d’énormes bénéfices sur le plan physique et sur le plan de votre évolution intérieure.

3 minutes avant de démarrer votre journée, ce n’est pas si compliqué à trouver, non ?

Essayez la méditation du matin pendant 3 ou 4 jours, vous y prendrez goût et vous verrez que le temps ne sera plus un obstacle.

Bien évidemment, rien ne vous empêche de prolonger vos séances, ou d’explorer par la suite d’autres techniques de méditation. Si vous voulez vous lancer dans une pratique soutenue, mais que vous avez du mal à débuter, consultez mon programme spécial « Méditation efficace pour les débutants ».

Ceux qui ont lu cet article ont aussi aimé :

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.